vendredi 10 juin 2016

Du magma liquide sous la chaîne des Puys

Pour BCPST, CAPES et Agreg
Thèmes : volcanisme, histoire géologique de la France






La chaîne des Puys est constituée des volcans les plus récents présents en France métropolitaine. Il y a pas moins de 80 volcans dans cette chaîne orientée Nord-Sud à l'ouest de Clermont-Ferrand. Les plus anciennes éruptions sont datées de -95.000 ans  ; les plus récentes de -6.800 ans.

Une étude menée par des géologues français de Clermont-Ferrand et de la région de Nancy et publiée dans la revue Lithos permet de comprendre ce qu'il se passe actuellement dans le sous-sol de ces volcans avec évidemment en arrière-pensée la question : y'a-t-il des risques de nouvelles éruptions ? Les auteurs souhaitaient faire une cartographie des chambres magmatiques et des conduits qui les relient au sein de la chaîne. Ils ont utilisé pour ce faire une méthode indirecte, l'analyse géochimique des roches à disposition. Ils se sont notamment intéressés aux trachytes qui sont issus de magmas n'ayant pas migré directement à la surface (contrairement aux basaltes) mais qui ont été enrichis en silice et "contaminés" dans des chambres magmatiques (on parle de contamination crustale). Les analyses géochimiques des minéraux des trachytes (et notamment les isotopes de l'oxygène dans les zircons) permettent ainsi de reconstituer leur trajet et donc d'avoir une idée de la disposition des chambres magmatiques et des liens entre elles. 

Ils ont utilisé des échantillons provenant du Puy de Dôme et du Sarcoui qui est situé 5 km plus au nord. Or les minéraux possèdent la même signature pour leur contamination crustale. Donc les deux volcans ont été alimentés par la même chambre magmatique. Les auteurs ont modélisé la taille d'une chambre magmatique commune aux deux édifices et sont arrivés à une fourchette entre 6 et 15 kilomètres-cubes. D'après les calculs de refroidissement et sachant que la dernière éruption du Sarcoui date de 12.000 ans, les chercheurs ont abouti à la conclusion que tout ne doit pas encore être solidifié dans la chambre et qu'il reste donc du magma liquide. Et également qu'il est riche en silice et donc particulièrement visqueux ce qui génère des éruptions à dominante explosive (plutôt qu'effusive).

Cela ne veut pas dire qu'une éruption est pour demain car il faut une source d'énergie pour envoyer ce magma en surface.

Voir cet article
Article rédigé par les chercheurs

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire