lundi 23 novembre 2015

El Niño 2015 : le petit garçon est devenu grand

Pour CAPES et Agreg
Thèmes : climat, courant océanique




El Niño (qui signifie le petit garçon en espagnol) désigne un courant chaud qui apparaît régulièrement au large du Pérou et de l'Equateur. Ce courant a des effets écologiques locaux car il bloque une zone d'upwelling (remontée d'eaux froides appelée le courant de Humboldt) au large des côtes ouest de l'Amérique du Sud qui est favorable au plancton et donc aux poissons. Ainsi, en période El Niño la pêche en mer est très faible au large du Pérou et de l'Equateur. Le Pérou pêche habituellement chaque année 7,5 millions de tonnes d’anchois qui sont mangées directement ou forment 30 % des farines de poissons dont a besoin l’aquaculture mondiale. 

Mais El Niño a aussi des conséquences plus globales sur le climat. La NOAA (National Oceanic and Atmospheric Association) a annoncé aujourd'hui que El Niño actuel serait exceptionnel, au moins de la magnitude de ceux de 1982-1983 et 1997-1998.Normalement, les alizés repoussent le courant vers l'ouest mais les alizés cette année sont particulièrement faibles permettant à l'anomalie chaude de s'étendre avec toute sa puissance. La température des eaux est de 2,2°C au-dessus de la normale.
On attend des pluies diluviennes sur les versants ouest de la Cordillère des Andes (les nuages se dirigeant vers l'est sont "bloqués" par ces montagnes).
Les effets d'El Niño se font sentir dans toute la zone tropicale du Pacifique et la saison actuelle particulièrement riche en typhons sur le Sud-Est asiatique est liée au phénomène (29 typhons cette année alors que le précédent record est de 23). Point positif : la saison des ouragans est généralement plus faible dans l'Atlantique en période El Niño.

Reste une inconnue :  2015 est une année qui va battre des records de chaleur à l'échelle mondiale. C'est la première fois qu'un fort El Niño a lieu dans un tel contexte. Ce réchauffement épisodique n'est plus localisé. Par exemple au large de la Californie, les eaux sont actuellement à +4°C par endroits par rapport à la normale. Une étude datant de 2014 a montré qu'en retour, le réchauffement climatique allait favoriser les El Niño forts.

Le courant devrait atteindre son pic de chaleur vers Noël avant de disparaître progressivement au printemps.  

Voir cet article 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire