lundi 15 juin 2015

Une meilleure résolution temporelle révèle de brusques accélérations de la vitesse de déplacement des plaques

Pour BCPST, CAPES et Agreg
Thèmes : tectonique des plaques, histoire de la Terre





Des géodynamiciens australiens ont utilisé une nouvelle modélisation et un nouveau logiciel (GPlates) pour modéliser le déplacement des plaques lithosphériques durant les 200 derniers millions d'années, c'est-à-dire durant l'éclatement de la Pangée, le supercontinent qui s'est formé au Carbonifère et qui a commencé à se morceler au Trias. 

L'atout de ce nouvelle modélisation est sa résolution temporelle : la reconstitution de la position des continents est possible tous les millions d'années et non pas tous les 20 millions d'années comme précédemment. Grâce à cette meilleure résolution, il a pu être montré que les continents n'ont pas toujours bougé à la même vitesse et ont connu de courtes phases d'accélération. Ces accélérations sont corrélées à des périodes de volcanisme plus intenses. Par exemple, le continent indien qui allait entrer bientôt en collision avec l'Asie et former l'Himalaya a accéléré il y a 65 millions d'années (de 3 cm/an, la vitesse est passée à 5-6 cm/an) au moment où se formaient les trapps du Deccan, d'impressionants empilements de coulées de lave de plus de 2 km d'épaisseur en Inde. Les panaches mantelliques pourraient ainsi influer sur la vitesse des plaques (en les faisant glisser plus facilement en quelque sorte).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire