vendredi 3 octobre 2014

L'origine du passage du VIH à l'humain dévoilée

 Pour Agreg et CAPES
Thèmes : VIH, SIDA, virologie




30 ans après l'isolement et la caractérisation du virus VIH, responsable du SIDA, on en sait un peu plus sur l'évènement fondateur de son passage du singe à l'Homme. 

C'est donc à Kinshasa, et résultant d'une seule contamination entre un chimpanzé et un homme, en 1920, que l'épidémie de SIDA a commencé. Une seule contamination, pour plus de 75 millions de personnes infectées ensuite. 

Ces travaux ont été publiés dans un article de la revue scientifique Science ce 3 octobre signé d'une équipe internationale dirigée par les universités d’Oxford (Royaume Uni) et Louvain (Belgique) et comprenant des chercheurs de Montpellier à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD).
Les auteurs de l'article ont mené l'enquête à l'aide de la génétique et de l'étude des variations des différentes souches du virus, chez l'homme et chez les grands singes, qui permettent d'en retracer l'arbre généalogique et l'évolution des années 1920 à 1960. Ils ont ainsi résolu une énigme. Les biologistes savaient en effet que les populations de chimpanzés porteurs du virus à l'origine de celui qui a dévasté les populations humaines se situent au Cameroun. Des tissus humains conservés au Cameroun, datant de 1959, ont d'ailleurs montré qu'ils étaient infectés par le virus. En outre, si l'on connaît 13 souches différentes chez l'homme, seule l'une d'entre elles, baptisée M, est à l'origine de la pandémie dont le foyer initial est à Kinshasa. Pourquoi ?

Les scientifiques ont trouvé la réponse en étudiant les mouvements de populations des années 1920 et 1930 et dans les années 1960. Avec l'afflux, par voie fluviale et par train, de commerçants et de travailleurs du sud-est du Cameroun vers le Congo et Kinshasa, le virus a pu s'y retrouver, et commencer à se diffuser. Puis, de Kinshasa, il a pu se déplacer, notamment en train vers les exploitations minières, avec ses humains porteurs, dans toute l'Afrique centrale et australe. Tout en mutant à grande vitesse.... jusqu'à devenir le virus virulent qui a explosé au début des années 1980. Les transports et notamment ici ferroviaires sont sans surprise des accélérateurs de diffusion des agents pathogènes.
Parmi les autres facteurs, les auteurs notent également l’augmentation de la prostitution et l'utilisation d'aiguilles non stérilisées. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire