mercredi 15 octobre 2014

Des traces de volcanisme "récent" sur la Lune

 Plutôt pour Agreg
Thèmes : volcanisme, Lune

 
Un exemple de zone irrégulière appellée IMP, large de 3 kilomètres et profond de 50 mètres. Son sol est recouvert de nombreux petits monticules de lave. Le nombre de cratères observés sur les monticules indique que les éruptions qui les ont formés ont eu lieu il y a environ 33 millions d'années. Images : NASA


  Des images à hautes résolution de la surface de la Lune fournies par la sonde LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter) et analysées dans un article de Nature Geoscience ont montré que des épanchements de basalte ont coulé sur la Lune il y a 18 millions d'années, c'est-à-dire bien plus récemment que ce que l'on pensait jusqu'alors. De plus, il ne s'agit pas d'un évènement isolé : des dizaines d'autres éruptions ont eu lieu dans les 100 millions d'années qui ont précédé cette (dernière ?) éruption. 

Les structures d'origine volcanique observées s'appellent des IMP pour Irregular Mare Patches, des tâches irrégulières dans des mers lunaires, de 100 m à 5000 m de longueur. Les chercheurs ont réussi à les dater grâce au taux de cratérisation local sur et autour des IMP (moins la région est couverte de cratères, plus c'est jeune). Le système de datation avait été étalonné grâce à la datation précise des roches ramenées sur Terre par les missions lunaires. 

L'IMP la plus jeune a donc 18 millions d'années, ce qui montre que la Lune est restée volcaniquement active bien plus longtemps qu'on ne le pensait (et il n'est pas exclu qu'elle puisse le redevenir encore), bien qu'il reste toujours vrai que l'essentiel du magmatisme basaltique sur la Lune a eu lieu entre 3,9 et 3,1 milliards d'années et a formé les mers lunaires (ou maria).

Néanmoins, cette nouvelle donnée va amener des modifications aux modèles de géodynamiques internes et de l'évolution thermique de la Lune. Les IMP sont aussi des cibles de choix pour des prochaines alunissages dans le but de ramener de nouvelles roches (ici volcaniques) lunaires sur Terre. 

On n'a pas fini d'être dans la Lune.


Lien vers l'article original

Voir aussi cet article et celui-ci. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire