lundi 16 décembre 2013

Longue durée de vie de l'azote dans le sol après l'utilisation d'engrais





Pour Agreg et CAPES
Thèmes : cycle de l'azote, agrosystèmes, nourrir l'humanité





Les engrais azotés ajoutés en masse dans les sols pour l'agriculture posent des problèmes de pollutions aux nitrates des eaux de surface et souterraines menant à terme à des phénomènes néfastes (eutrophisation, prolifération d'algues vertes sur les côtes...). Le devenir à long terme de l'azote dans ces fertlisants est mal connu d'où l'intérêt de l'étude au long cours initiée depuis 1982 (! vous n'étiez pas nés...) par un groupe d'équipes françaises et qui ont publiés leurs travaux dans PNAS.
L'étude a été réalisée près de Châlons-en-Champagne, dans deux cases lysimétriques cultivées, qui sont des monolithes de sol de 2 mètres de côté dont on peut faire le suivi hydrique et chimique, notamment en récupérant l'eau draînée jusqu'au plancher des cases. En 1982, les chercheurs de l'INRA ont épandu un engrais enrichi en azote 15 (un isotope stable, non radioactif). Puis les deux cases ont continué à être amendées avec de l'engrais non marqué et on y a cultivé du blé et de la betterave sucrière. 30 ans plus tard, les 2/3 de l'engrais d'origine ont été utilisées par les cultures, mais près de 15% de l'azote introduit en 1982 se trouvait encore dans la matière organique présente dans le sol (et notamment dans les bactéries qui s'y trouvent) et 8 à 12% de l'azote a été drainé vers les eaux souterraines. De l'azote initial continue toujours à être drainé petit à petit vers les eaux souterraines. En prolongeant les asymptotes on estime que l'azote des engrais met plus de 80 ans à disparaître du sol (bien plus qu'on ne l'estimait jusqu'à présent). Il y a donc une inertie importante dans le sol de l'azote apporté par les engrais, ce qui permet de mieux apprécier la vitesse à laquelle tourne le cycle de l'azote impliquant les engrais et permet aussi aux agronomes de mieux mesurer l'impact à long terme de l'utilisation des engrais azotés sur l'environnement.
Cette étude souligne aussi l'intérêt des expérimentations à long terme pour la recherche environnementale.

D'après communiqué du CNRS : http://www.cnrs.fr/inee/communication/breves/b018.htm

Article original : Long-term fate of nitrate fertilizer in agricultural soils, publié dans Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) le 21 octobre 2013 par Mathieu Sebilo, Bernhard Mayer, Bernard Nicolardot, Gilles Pinay & André Mariotti

 













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire